03/12/2012

Sadia

Ce procès est une conséquence de "la richesse de la différence des cultures".

 

Chez eux, là-bas, c'est assez courant les meurtres de femmes et même de filles qui ont jeté le déshonneur sur la famille. Sans doute qu'on félicite même les chefs de famille pour leur rigueur ! Car là-bas, être chef de famille signifie encore quelque chose.

 

Ici, on veut re-condamner ce chef de famille car tout indique qu'il s'agissait d'un complot familial contre cette infortunée jeune femme.

 

Dans les complots, il y a l'instigateur et le chef du complot. Là-bas, le chef serait le père. S'il n'a pas participé, avec son pouvoir, il aurait pu empêcher l'assassinat. Mais la tradition veut que ce soit lui qui a ordonné la sentence.

 

Si ce n'est pas lui, alors il est déshonoré !

 

Ici, on tourne autour du pot. Là bas, la justice - enfin ce qui en tient lieu - va beaucoup plus vite...

20:44 Écrit par Karl dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.