17/03/2013

Vol de vos dépôt bancaires.

Pour la première fois, un pays EU, Chypre, va prélever chez eux et sans discutions 10% des dépôt bancaires de plus de 100.000 €.

 

Si cela survient là-bas car les caisses sont vides, cela va sans doute arriver chez nous aussi car un jour ou l'autre, les caisses seront (encore plus) vides aussi ! Pour y échapper dans l'avenir que j'estime proche, on peut investir dans des actions et des obligations ou encore des sicav. Mais un état qui a besoin de liquidités ne se gênera pas pour prélever si n'nécessaire 10%, ou plus au besoin, d'un portefeuille. Le secret bancaire n'existant plus et les moyens cybernétiques étant ce qu'ils sont, autant dire que Big Brother n'ignore rien de vos avoirs en dépôt.

 

Le seul moyen d'éviter cela, est de revenir au bas de laine surtout que les revenus des comptes financiers sont presque nuls !

 

C'est le moment d'investir dans les fabricants de coffre-fort et de s'équiper sans délai de ce genre de meuble. Jusqu'au moment où la possession de tels accessoires sera, elle aussi interdite.

 

Et en attendant la disparition pure et simple de la monnaie, billets et pièces.

 

Le décompte est lancé... 

 

09:55 Écrit par Karl dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Cher Karl,
Et pourquoi ne pas investir dans un sextant ou un beau GPS?
Cet objet, est bien moins onéreux qu'un coffre-fort.
Enterrer ton magot au milieu du Sahara ou le déverser dans l'océan (l'or résiste à l'eau de mer) est plus discret que de placer un coffre-fort dans ton salon. Si aucun home-jackeur n'essaie de te déposséder, ta vieillesse sera plus sereine qu'en investissant dans des systèmes d'alarme pas toujours efficaces.
Bien entendu, il ne faut pas faire comme Picsou et vouloir recompter tes pièces chaque matin! Ce qu'il ne faut pas faire non plus, est de recopier le coordonnées du trésor.
Une autre façon de faire (utilisée par bien des personnes) est de tout dépenser ou de faire des dettes...
Amitiés

Écrit par : Armand | 17/03/2013

Les commentaires sont fermés.